Blanc

Par défaut

Parfois je parle pour ne rien dire et ça donne un post de blog parfaitement inintéressant… aujourd’hui j’ai même pas assez d’inspi’ pour faire ça.

Niveau lecture je lis le dernier tome d’Incarceron (en anglais, il m’a fallu un certain temps pour m’y remettre sans me perdre), niveau série je me suis pris une bonne tranche de rigolade avec le dernier Misfits (« fucking cheerleaders ! ») et niveau écriture… ça va doucement. En fait exceptionnellement l’écriture marche mieux que tout le reste pour moi en ce moment « =)

C’est pour ça qu’aujourd’hui je vais juste mettre des extraits de mes derniers chapitres, ils ne vont rien spoiler et sont garantis avec toutes leurs fautes (vu que Danette n’est pas (encore) passé derrière) mais bon :)

Oui, vous pouvez prendre ça comme un post visant à gonfler mon ego : m’en fiche >p En plus c’est pas dis que ça gonfle quoi que ce soit « xD

D.A.W.N. – chapitre 6, partie I

« Matthéo ramena ses bras contre lui, instinctivement, son regard crachant des foudres de rage sur Bastien :

  • Je t’aime pas pauvr’ type, voilà pourquoi ! Ta gueule d’ange, tes manières de fillette, ta coupe travaillée au lisseur tous les matins, tes fringues de premier de la classe… Tu crains encore plus que Marc-le-boutonneux ! Alors maintenant tu me fous la paix et tu retiens que moins on me parle, mieux on vit : clair ?

À Nantes, dans son ancien lycée, Bastien se serait certainement indigné avant de planter là ce petit con. Il serait allé calmer ses nerfs sur son banc favori dans la cour de récré, ruminant un millier de malédictions en s’efforçant de reprendre son souffle. Il n’aurait plus jamais parlé au type capable d’une telle verve. Bastien se serait tue et terré dans son habituelle solitude.

Là son sang ne fit qu’un tour. Pour une raison qu’il ignorait il refusait que CE gars lui parle comme ça, qu’il le regarde avec autant de mépris, qu’il l’insulte ouvertement ; et plus étrangement il refusait de l’abandonner aussi connemment, lui qui n’était qu’une boule de douleur palpitante. Matthéo se avait l’air si mal à ses yeux, si plein d’angoisses qu’il devait essayer d’extérioriser de toutes les manières possibles. Il eut l’impression de mieux le connaître et le comprendre que n’importe qui dans son ancienne école.

Et c’était ce garçon malheureux qui se permettait de le traiter ainsi ? »

Projet X – Chapitre 7

« Tenant à payer pour deux (« exceptionnellement » avait-il précisé avec malice) il s’était faufilé dans le bar bondé avec leur note. Ennoa attendait en-dehors de la terrasse, n’osant imaginer à quel point l’atmosphère étouffante de tous ces gens serrés les uns contre les autres lui ferait mal au crâne, de plus elle mourait de chaud. S’assurant de bien garder en vu la tignasse brune de son ami elle se décala encore pour essayer de capter un peu d’air en s’éloignant d’une partie de la foule. Le district était cependant encore très actif et elle dansa d’un pied sur l’autre, désormais impatiente de bouger. Face au barman, Alceo la chercha du regard, la trouva et lui sourit ; elle lui répondit d’un geste de la main. Il la rejoignit quelques minutes après et ils s’engagèrent ensemble sur le chemin du retour.

  • Qui c’était ? demanda-t-il alors.

  • Qui donc ?

Elle remonta ses manches et déboutonna le col de son chemisier.

  • Ben, celui avec qui tu parlais quand je faisais la queue.

Elle le regarda avec surprise et afficha un immense sourire :

  • Je croyais que tu te vantais de tenir l’alcool.

Cette fois-ci il fronça les sourcils et l’entraina dans un coin un peu plus calme en la fixant avec sérieux :

  • Je plaisante pas Noah-lo, c’était qui ?

  • Mais je n’ai parlé avec personne ! Même Enzo le dit !

Plus précisément son ami d’enfance traitait Alceo de menteur et d’idiot, mais elle conclut que ça revenait au même. Néanmoins, cette déclaration ne parut pas rassurer son ami :

  • Je suis pas aveugle Ennoa, je t’ai vu parler avec un gars tout à l’heure. Il y avait beaucoup de monde, OK. Je l’ai pas bien vu, OK. Mais j’en suis quand même certain.

« Moi je suis certain qu’il va vomir dans deux minutes… »

« Il a l’air sérieux. »

« C’est vrai… ça me rassure pas. »« 

Shadows’ path – Chapitre 3

« Onésime servait à Heather une assiette débordante d’œuf et de lard quand elle poursuivit d’une petite voix encore fatiguée :

  • J’ai rêvé du jour où tu es venu me chercher. Tu t’en souviens ?

  • Bien sûr que je m’en souviens, s’étonna-t-il. Comment aurais-je pu oublier ça ?

Elle haussa piteusement les épaules, le jeune Lord se trouvait toujours surpris de la découvrir si fragile au réveil ; noyée comme elle était dans son peignoir, la plante de ses pieds frottant les tapis à chaque pas, les cheveux hérissés et les yeux encore perdus dans ses chimères on lui donnait moins que ses douze ans et plus d’humanité qu’elle n’en aurait jamais.

  • Tu aurais pu oublier, dit-elle en plongeant sa fourchette dans son plat. Mon rêve était très précis tu sais, il faisait aussi froid que ce jour-là et je pouvais sentir la neige fondre sur mon visage.

  • Ce n’était qu’un rêve, Heather, coupa-t-il. Mais il neigeait effectivement.

Ils devinrent silencieux, plongeant la pièce dans une trêve de mots au profit du cliquetis des couverts qu’Onésime lavait à côté, du raclement du couteau d’Heather sur son assiette et du froissement des pages du journal depuis longtemps fini que Mitchell tournait négligemment.

  • Mitchell, tu regrettes de m’avoir adopté ?

Il referma sa lecture, la plia et la reposa sur la table. Face à lui la fillette le fixait avec sérieux, il tenta de sonder ce qui la tracassait sans comprendre :

  • Pourquoi est ce que je regretterais ?

  • C’est ce que tu m’as dis dans mon rêve, avoua-t-elle d’un ton sec, « je regrette de t’avoir pris avec moi, tu n’es qu’ennui et désobéissance. » »

Publicités

"

  1. Ooooh. Oo
    Ben moi je les trouve super ces extraits !

    C’était la rencontre de Matth’ et Bastien le premier ? (bon, j’imagine que tu vas pas me répondre mais tant pis, je demande quand même xD)
    Ah et puis dès que je suis en vacance, il va falloir que tu m’envoies ces chapitres de PX. è_é Et la suite d’SP aussi. :p Oui, je veux tout lire. <3

    • Folledingue… Le trône de fer t’attends et ce sera tellement mieux que ce que je fais xD (mais une promesse est une promesse, tu pourras lire)
      « Matth' » ? L’art de conjuguer 2 façons d’écrire son surnom ? XD Mais en fait je peux te répondre : c’est bien leur rencontre. Ça sert à rien de garder le suspens, ma première partie suit un certain schéma de narration et tu le devineras dès le chapitre 1 donc bon…

      En tout cas je suis contente que ça t’ai plut 8D

  2. Mdr !

    Je suis très fatiguée d’accord. xD Alors sois contente que j’ai écris « Matth » et pas « Mott » ou « Bertran ». :p

    Ah, mais t’inquiète ! Lire sur internet et lire sur un bouquin pour moi ce sont deux choses différentes. Disons que je le fais pas au même moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s