“Yes, my dear child, monsters are real. I happen to have one hanging in my basement.”

Par défaut

Histoire :

Orphelin depuis un an, Will Henry est pris en charge par l’ex-employeur de ses parents : le docteur Pellinore Warthrop. Atypique jusque dans sa profession, le docteur est « monstrumologue » : il étudie et chasse les monstres.

Un soir, on amène jusqu’à chez lui un bien dangereux spécimen.

Avis :

Rappel : Rick Yancey est l’auteur de « la 5éme vague » que j’avais beaucoup aimé pour son ton décomplexé et la dureté de l’histoire. Ça m’a agréablement rappelé Gone et la façon dont Michael Grant ne se bloque pas à la mention « littérature jeunes adultes ».

Ici le héros à 12 ans et, chose excellente, il les garde. Je veux dire par là qu’on a pas l’impression qu’il a 12 ans au début et 25 à la fin : sa personnalité et son passé en font de lui un enfant mature mais c’est tout. Il reste un enfant dans une aventure pas très jouasse (je crois qu’à sa place j’aurais pas tenu un jour sous la pression).

Refermons la parenthèse. Au début j’étais… perplexe. Je trouvais ça très bien écrit (je l’ai lu en anglais alors ça vaut ce que ça vaut, je vous l’accorde), l’atmosphère était indubitablement prenante et intrigante mais, wouah, c’était galère à lire ! Passés deux chapitres dans un labo à faire une autopsie, je me suis demandée si j’avais pas pris un livre un chouia difficile pour mon niveau anglophone… J’avais aussi peur que ça traine comme ça tout du long. (Je tiens à préciser que l’impression serait peut-être pas la même en VF, mais j’ai eu la sensation de ramer pour avancer de 10 pages durant le début).

Et puis en fait… non. J’ai juste lu lentement, et pas parce que c’était mauvais ou longuet ou ennuyeux : mais parce que c’est plutôt intense du début à la fin ! Les descriptions, l’ambiance, l’histoire, l’enquête : c’est glauque, c’est noir, c’est poisseux. Bref, c’est génial.

Le personnage de Warthrop est délicieusement agaçant. C’est un homme cassant et froid, méticuleux, désespéré d’être reconnu dans sa profession. Bref un type bien étrange avec qui l’adorable Will doit se débrouiller contre vents et marées.

Et puis un autre personnage surgit au bout d’un moment, pour filer un coup de main, et il apporte une nouvelle dynamique au récit. Ah lui, je l’ai aimé avec force <3 Et toujours cette ambiance sombre et grisâtre qui plane partout et qui semble imprégner la ville-même !

Après recherche la Collection R semble avoir finalement acquis les droits des quatre livres ! Je les en remercie donc platement, parce que je crois qu’exceptionnellement je vais… attendre. Je prendrai les tomes suivants en français sûrement (et j’aimerais tellement qu’ils gardent les magnifiques couvertures avec les corbeaux !)

Enfin, allez savoir, si ça n’est pas sortie quand je suis venue à bout de ma PaL, je suis bien capable d’avoir oublié mon labeur pour commander la suite en VO (on se refait pas).

Et pour rester dans les news sur Rick Yancey, la suite de la 5éme vague, The Infinite Sea, devrait sortir cette année, dans pas trop longtemps puisque la couverture a été révélée !!

Publicités

"

    • Il devrait sortir sous peu en VF mais ouais, ça pourrait te plaire <3 (c'est plus sombre que Gone quand même. Si je devais ranger dans des petites cases je dirais que la langue ferait du Monstrumologist un livre pour plus adultes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s