« Tu es un fantôme, tu sais, Itchy ? »

Par défaut

Histoire :

D’abord il y a Yankel, le grand-père, mi-aventurier mi-rêveur. Dans son Ukraine natale, il ne fait pas bon être juif ! Arrivé à grand-peine à Memphis, Yankel se replonge aussitôt dans la Torah, laissant à sa femme Tillie la charge du Grand Bazar Kabakoff et son capharnaüm d’articles improbables. Puis apparaît le père, Mose, l’infatigable entrepreneur, ridiculisé par son bon à rien de fils, Itchy. Ce « mouton noir » du clan, devenu membre de la parade de monstres d’une fête foraine, est revenu hanter les Kabakoff avec un sombre projet de vengance.

Avis :

J’ai eu un peu peur, en attaquant, de ne pas retrouver l’étrangeté et la douce folie dépeintes par mon librairie. En fait je n’avais pas compris que ce serait à ce point une chronique. Il y a peu de dialogues, on narre surtout la vie d’Itchy, de Mose et de Yankel, via ce qui a été trois nouvelles (il me semble).

La partie sur Itchy m’a donc un peu prise au dépourvu et il m’a fallu du temps pour rentrer dedans. Celle de Mose, néanmoins m’a rapidement accroché car elle recèle d’un détail plutôt… inattendu dans ce roman (j’ai d’ailleurs dû lire un moment avant d’accepter que ce n’était pas un effet de style). La partie de Yankel, quant à elle, est un sympathique mélange de sérieux et de burlesque.

Un livre très agréable, donc, qui se lit assez rapidement et fait sourire plus d’une fois. Une farandole de personnages hauts en couleurs se succèdent dans le sillage des Kabakoff, nous emportant avec eux jusqu’au bout.

Une bonne surprise pour moi ! (ça m’apprendra à douter de mon libraire !)

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s