Archives de Tag: Dis moi qu’il y a un ouragan

« On a tous des secrets »

Par défaut

Bon ça date mais… vous vous souvenez du concours Gallimard ? Celui qui a vu couronné le roman « la Passe-Miroir » de Christelle Dabos (<3) après une première sélection de trois finalistes ?

Et bien, comme on peut s’en douter avec un concours de cette ampleur et le travail qui a été fourni sur chaque manuscrit, les autres finalistes auront aussi droit à leur publication. En fait, pour le deuxième, c’est chose faite ! Je suis ainsi tombée sur « Dis moi qu’il y a un ouragan » à la librairie.

Je rappelle que les trois romans étaient disponibles en lecture libre sur Internet. C’était aux lecteurs de voter pour le grand gagnant. Je n’ai personnellement pas eu le temps de lire celui-ci (j’avais choisi de lire « TK ») mais j’en avais eu pleins de bons retours. Ces retours disaient vrai :

 

Histoire :

Après un soucis dans son précédent lycée, Léa devient la nouvelle de l’école Camille Claudel. Suite à un projet de leur prof, les élèves doivent se mettre en groupe pour faire un film qui sera présenté en fin d’année dans le cadre d’un concours. Léa se retrouve coincée contre son gré avec les exclus locaux.

 

Avis :

On est d’accord : une histoire gentillette de lycéens c’est pas ce que je lis vraiment d’ordinaire. Je n’ai absolument rien contre des petites romances et du copinage mais faut avouer que ça m’attire moins qu’un bon sujet fantastique de base (wouah, formulé ainsi ça donne vachement de crédit à mes choix littéraires !)

Mais les bons avis mènent souvent à de belles découvertes : et dis moi qu’il y a un ouragan en est une.

Déjà parce que chaque personnage amène un sujet assez creusé sur le tapis : qu’il s’agisse de Léa ou de ses nouveaux camarades, l’auteur a su piocher des background plausibles et les exploiter au mieux. Sous un ton mordant qui tire plus d’un sourire, on sera donc obligé de retrouver un petit peu de nous, de nos années lycées, dans cette tranche de vie de Léa.

Et puis il faut avouer que cette héroïne est terriblement attachante, autant dans ses coups de gueules que ses coups de cœur. Elle est pleine de bonne volonté, rafraichissante, énergique… Elle porte son récit avec dynamisme et les pages s’envolent comme un rien ! Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste et les interactions sont souvent savoureuses, chose rare il y a même une place pour les personnages tertiaires (ceux qui sont trop souvent à peine évoqués ont ici un certain relief très appréciable).

On peut (encore une fois) remercier Gallimard pour son concours <3 J’espère que Fabrice Emont nous offrira une nouvelle histoire à l’avenir !