Archives de Tag: Faucheurs

Le monde, il n’est pas tellement méchant, si vous ne luttez pas contre lui.

Par défaut

Histoire :

Temple n’a aucun souvenir du monde avant la chute.
Du monde avant les zombies, avant les camps de survivants, avant les plaines de suie où tombent les vivants et se lèvent les morts.
Temple a quinze ans, mais le temps de l’innocence est depuis longtemps révolu. Seule face à la nature, à ses miracles et à sa sauvagerie, elle est pourtant décidée à profiter de ce que la vie peut encore lui offrir, et à découvrir ce que dissimule l’horizon.
Et derrière cette adolescente au coeur simple et dur, habitée par le désir d’être juste, se profile l’ombre de l’homme qui a juré de la tuer.

Avis :

L’avantage de prendre des livres au hasard (« tiens la couverture est sympa » « oh ça parle de zombies, allez je le prend ! ») c’est qu’on peut bien se laisser surprendre. Je l’ai été ; par la narration et l’histoire. Par l’héroïne aussi.

Temple est dure. Je sais aussi que c’est une question d’habitude, on échappe rarement, en roman ado, à la jeune fille sympa dans le fond, dynamique ou timide, avec des copains-copines, qui découvrent l’amûr toussa… Je ne critique pas vraiment parce que quand c’est bien écrit j’y prend toujours beaucoup de plaisir. Mais du coup, Temple, c’est pas ça. Temple a conscience de la réalité des zombies mais sans l’aspect « c’était mieux avant » : elle a grandit là-dedans, planter un couteau dans un crâne fait partie de son quotidien depuis gamine. Elle est presque plus tendre vis à vis des zombies que des hommes. Temple est une ado qui cherche à être elle-même et pas une copie d’un passé qu’elle ne connait pas, elle est sarcastique, cynique… mais aimante dans le fond. Tout au fond, là où elle-même n’en a pas conscience.

Et comme on est de son point de vue la narration n’ira jamais se perdre en jolies descriptions, nan la narration elle est comme Temple : détachée et plutôt pragmatique. Ça confère à l’ensemble une originalité bienvenue et si j’aime personnellement les jolies atmosphères et les belles phrases, il faut reconnaître que l’ensemble s’harmonise parfaitement dans ce texte.

Bon je me suis quand même dit que pour une gamine qui n’a pas eu le temps d’aller vraiment à l’école et qui ne connait pas grand chose, elle fait parfois des comparaisons qu’elle ‘aurait pas dû pouvoir faire. Bref.

L’histoire prend plusieurs tournants avant qu’on puisse comprendre les liens entre chaque et se rendre compte de où nous conduira le texte, ce qui est plutôt sympa. Pas de grande quête planifiée à l’avance ; comme Temple vit un peu au jour le jour, on la suit là-dedans. Elle rencontre pleins de personnages intéressants et touchants : certains qui regrettent le temps d’avant les zombies, d’autres qui se sont habitués à ce qu’est devenu leur monde.

J’ai trouvé un passage en particulier peut-être un peu too much… Mais ne spoilons pas. J’ai quand même bien appréciée ce roman post-apo’ au goût de nouveauté, à la lecture fluide et à la conclusion aussi attendue qu’inattendue (oui je sais, ça vous fait une belle jambe formulée comme ça :p)