Archives de Tag: Hantée

« We need to start looking. »

Par défaut

 

Histoire :

Aurora, dit Rory, décide de quitter sa Louisiane natale pour poursuivre ses études en Angleterre, à Wexford. Malheureusement, au même moment, Londres est devenue la proie d’un tueur en série copiant fidèlement les meurtres de Jack L’Eventreur.

La psychose s’installe et, pour ne rien arranger, Rory se met à rencontrer d’étranges personnes.

 

Avis :

Oui, j’avais déjà parlé de ce livre. Les tome 1 et 2 m’avaient vraiment vraiment emballé (tant pour l’ambiance que pour les personnages et le rythme (l’histoire prend son temps ! C’est plutôt rare que les récits développent à ce point le quotidien et les personnages secondaires en parallèle du surnaturel. C’est un de ses points forts à mon sens !)

Du coup j’attendais impatiemment le tome 3 qui ne sortait toujours pas. Aucune nouvelle des traductions, impossible d’obtenir une date en librairie… Et au salon de Montreuil la vérité est tombée : les tomes 3 (et 4 du coup) ne seront pas traduits. L’auteur a trop pris son temps dans la rédaction (…) et les ventes des tomes 1 et 2 ont chuté à 0 ou presque. Du coup, traduire le 3 reviendrait à bosser à perte.

MISERE !

Je l’ai donc lu en anglais et même si je suis partagée d’un choix de l’auteur, je dois reconnaître que le tome se lisait tout aussi vite et agréablement que les précédents. J’ai hâte d’avoir le dénouement de la saga et je regrette très fort que la série soit interrompue en France.

Néanmoins, si votre niveau d’anglais est correct (faites-vous les crocs sur Harry Potter et ce sera bon !) n’hésitez pas à vous lancer :)

 

Ah, comme il était hors de question que je lise un extrait du trois en anglais (épargnons-nous ça) et que je préférais ne pas me risquer à une traduction, je vous ai lu un passage du tome 1 :

Publicités

Récapitulatif des lectures 2014

Par défaut

Bon, 2015 est déjà entamé mais je compte quand même récapituler un peu mes lectures de 2014 avant de faire ma première critique de l’année :)

En 2014 j’ai lu 39 livres. Dans ces 39 livres j’ai relu les 5 premiers Harry Potter <3 on ne s’en lasse pas.

 

« Les auteurs de la Plume d’argent sont formidables »

Après « La Passe-Miroir » édité chez Gallimard, les auteurs de PA continuent de faire éclore leurs récits en livres reliés. J’ai pris tout autant de plaisir à lire le sombre et touchant « Quatorze minutes » que le très drôle « Quand la Mousse Pousse » de Svetlana Kirilina. De son côté, Sophie Renaudin s’est lancée avec son épique « Dragon blanc » que je recommande tout aussi chaudement.

Ces trois livres se trouvent sur Internet :

Le Dragon blanc

La mousse Pousse (et sûrement un lien pour Quatorze Minutes et le Désert)

 

« J’ai fini ces sagas. Snif. »

Avec Alegiant, Veronica Roth a bouclé sa trilogie de Divergent. Une trilogie qui m’aura vraiment beaucoup plut. Des personnages qui vous manque une fois le livre refermé, une société fractionnée très intéressante et une progression sur 3 tomes qui m’a charmé. Cette trilogie offre comme un zoom arrière… mais je n’en dirais pas plus. Le plus simple serait de découvrir Tris et Four par vous-même (gardez-vous éventuellement le film en bonus. Parce qu’il n’est quand même pas génial (c’est très dommage d’ailleurs, j’espère que le 2 remontera le niveau))

En France, nous avons aussi eu « La lumière » de Michael Grant. Le dernier tome de la saga Gone. Mais si, cette histoire où, sans raison apparente, les adultes disparaissent du jour au lendemain dans la petite ville de Perdido Beach. Coincés sous un champs de force qui les empêche de sortir ou de seulement voir l’extérieur, les enfants doivent apprendre à vivre (survivre) par leurs propres moyens. Ce qui est sûr, c’est que cette version ado du Dôme de Stephen King m’a plus qu’emballé ! L’histoire était étonnamment mature, les personnages supers, l’action omniprésente. Cette conclusion m’aura un peu laissé sur ma faim, j’ai regretté l’épilogue qui m’a semblé presque bâclé après une telle histoire. Mais ça n’enlève rien au potentiel des 6 tomes que je conseille et re-conseille <3

Bon, là c’est moi qui ait lu ça longtemps après la fin, mais j’ai aussi terminé La tour Sombre de Stephen King. Je ne vais pas m’étaler mais c’était vraiment une super histoire ! On peut pas s’empêche d’être embarqué sur les traces de Roland le Pistolero et wouah, ce qu’on peut dire c’est que même s’il superpose des couches et des couches d’évènements, Stephen King sait mener sa barque ! Impressionnant.

Le dernier tome de BRZK, de Michael Grant (encore !) est sorti aussi en France cette année. Là, à l’inverse de Gone, c’est une conclusion qui m’a paru très bien ! Cette trilogie était vraiment géniale. Un souffle de nouveauté, la touche sombre de cet auteur qui ne profite pas de la case « littérature jeunes adultes » pour se perdre en romance mièvre ou pour cacher la sauvagerie de ces textes. Un roman au cœur de la viande qui surprend très agréablement.

Et enfin, the last but not least : The blood of Olympus, de Rick Riordan, qui conclut les aventures de Percy Jackson. Il y a de quoi être partagé sur ce dernier opus, notamment sa fin, mais le chemin qui y mène reste tout aussi rythmé, énergique et drôle que les précédents. Les personnages restent la grande force de cette saga, et on appréciera d’entrer dans la tête de deux nouveaux <3

Bouh, mais c’était vraiment l’année des fins ! Heureusement :

« J’ai aussi attaqué des sagas très prometteuses »

Hantée, tout d’abord, la trilogie de Maureen Johnson qui allie quotidien et fantastique, meurtres et études, sourires et gros trou dans la poitrine. Un vrai bon gros coup de cœur <3

The Monstrumologist de Rick Yancey (l’auteur de la très chouette « 5éme vague« ) m’a aussi grandement accroché. Je guette une édition française (dont j’avais entendue parler dans l’année) mais je risque tout de même de craquer et de poursuivre en anglais. C’était tout de même un peu la limite de mon niveau, mais je suis restée scotchée, j’en suis venue à bout et je le regrette pas du tout <3

Les remplaçants, de Gaia Guasti, est un roman fantastique français, mais qui n’est pas à ignorer. Le premier tome était franchement sympa et la relation entre les héros assez touchante pour que je me soit déjà procuré le tome 2.

« Mais non, je lis pas QUE du fantastique ou du roman « jeunes adultes » ! »

J’ai adoré Rich boy de Sharon Pomeratz, sur l’évolution sociale d’un gamin parti de rien. Il traverse les études, les amours, les boulots et les aléas de sa famille sans jamais nous ennuyer. Un excellent roman.

Du domaine des murmures de Carole Martinez est l’histoire d’une jeune fille qui préfère s’emmurer vivante pour se marier avec Dieu plutôt que d’accepter l’homme que son père a choisi pour elle. Le tout est porté par une plume légère et lyrique, rendant la lecture de cette douloureuse fable un peu plus douce <3

« J’ai découvert John Green »

Et j’ai beaucoup aimé John Green. Qu’il s’agisse de Qui es-tu Alaska ? ou de Nos étoiles contraires, ça vaut quand même le coup d’y plonger un œil, puis les deux. Je pense me fournir le reste de ses récits :)

« Beaucoup de super lectures, donc, mais pas que…….. »

Dois-je m’attarder sur The scorch Trial, le tome 2 du labyrinthe de James Dashner ? Là où le premier tome possédaient de bonnes idées et disposait d’un environnement mystérieux, le tome 2 n’est qu’une succession d’idées sans suite logique. On te lance des pistes qu’on exploite pas, on te fait croire à une maladie qu’on ne voit pas. Hmm… le tome 2 m’attend depuis un certain temps sur ma bibliothèque, étrangement, je passe mon temps à repousser l’instant…

Je ne lirai pas la suite de Pulse, de Patrick Carman. Les actions illogiques des personnages, les trips de boîtes à savon dans les couloirs du lycée, le barbecue au sommet d’un toit et le baiser magique de la fin ont eu raison de moi. Quitte à choisir, je crois que je préfèrerais lire la suite de Frissons (…) qui avait le mérite de se lire vite.

Et puis j’ai lu les Ailes d’émeraudes, d’Alexianne de Lys. Qu’il ne faut pas acheter sauf si vous avez de l’argent à perdre (et encore). Valà.

 

Une année très éclectique en fait ! Je n’ai pas résumé ici tout ce que j’ai lu, la liste complète se trouve dans la rubrique « lectures 2014 » :) Mais ceux-là m’ont marqué, et je tenais donc à les citer une nouvelle fois.

Et vous, un ou plusieurs livres marquant cette année ?

 

“Don’t get stabbed. It makes everything awkward.”

Par défaut

 

Je l’aurais bouffé en deux jours celui-là (allez… peut-être 3). L’humour d’Aurora, le défilé de chouettes personnages qui volettent autour d’elle, l’ambiance humide de Londres, le ton posé et pourtant entrainant du récit… Je crois que j’ai vraiment un coup de cœur pour cette série (j’avoue qu’avaler un tome en peu de temps ça casse l’objectivité potentielle xD)

Mais bon, quand même, au sortir de ce tome 2 qui m’a laissé toute chose parce qu’il m’a eu TOTALEMENT par surprise, je suis bien heureuse d’avoir fait la connaissance de ce texte <3 (et désespérée aussi… le tome 3 ne sortira qu’en mars 2015, c’est déprimant)

 

2015…. ahlala (la couverture est déjà dispo mais il faut quand même attendre 2015 : scrogneugneuh. Plus qu’à me faire mes films en attendant.)

« La peur ne peut rien contre toi. Quand elle surgit, ne la laisse pas t’impressionner. »

Par défaut

 

Résumé :

Fraichement débarquée de Louisiane, Aurora – aka Rory – intègre l’école de Wexford à Londres. Ce sera son premier internat et sa première fois sur le territoire anglais, et tout aurait pu se passer à merveille entre les cours et les nouvelles rencontres si un meurtrier n’avait pas décidé de sévir en ville. Un meurtrier bien décidé à reproduire les meurtres du célèbre Jack l’Eventreur.

 

Avis :

Oh la belle découverte que voici ! (Bon découverte que dalle en fait, puisque le tome 2 est déjà dispo en librairie (il me faut d’ailleurs de ce pas investir, même avec ma PaL qui ne dégrossie pas)).

Je tiens quand même à commencer en déplorant la promo faite autour… Dans la catégorie « quatrième de couv’ marketing de l’année » celui-ci va en bonne place. Pour que vous compreniez je me permet de la poster et l’annoter :

A Londres, un assassin hante (notez le lien subtil avec le titre français) les rues, réveillant la légende de Jack l’Eventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.
Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre. (il faut avoir lu les 3/4 du bouquin pour saisir cette ligne… Parce que non, elle ne voit pas une ombre noire sur le sol comme je le croyais)
Accompagnée d’un mystérieux jeune homme (Qui donc ??? Il y a plusieurs protagonistes mâle dans cette histoire) , elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive (ah bon ?). A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime…

Tuons donc (aha) immédiatement ce que ce résumé fait penser, à savoir « oooh une fille avec des super-pouvoirs qui va lutter contre un meurtrier avec un beau jeune homme mystérieux à ses côtés ! » : non. D’ailleurs, j’y tiens, les personnages féminins sont top dans ce bouquin <3 Qu’il s’agisse de Boo ou Jazza (oui oui, il y a des FILLES là-dedans, on aurait pas dit avec le résumé, hein ?). Elles sont décidées, elles s’imposent même plus que les mecs qui ont presque un rôle plus sage.

N’en doutez pas, les garçons sont présents, et ils sont chouettes aussi. Je crois qu’il n’y a pas un personnage que je n’ai pas aimé dans ce livre et, surtout, l’effet groupe marche super bien ! Le récit est porté par leur dynamique et la voix de Rory rend l’ensemble fluide et amusant.

La première partie se centre presque uniquement sur la vie lycéenne (je vous l’ai dis, Rory ne part pas traquer le meurtrier en débarquant à Londres…) et outre le fait que ça sonne très naturel, très vrai, on ne s’ennuie pas. Enfin, je suppose qu’on pourrait justement lui reprocher ce rythme très terre-à-terre, mais moi il ne m’a pas du tout dérangé. En terme de pages, ça fait pas mal, mais ça s’avale très vite en réalité.

Moi j’aime autant les récits pépères que les palpitants, je trouve même que le thème se portait bien à cette atmosphère. Les griffes du meurtrier se referment très doucement sur l’univers de Rory, et à mon sens ça marche très bien et ça permet au récit de se détacher.

Hantée est un roman un peu à part à ce niveau-là, il ne court pas après les actions et les romances, il les laisse venir à lui. Il donne au lecteur tout loisir de s’accoutumer à la vie Londonienne au même rythme que Rory et lui fait, pour un temps, intégrer son groupe d’amis et le pensionnat de Wexford.