Archives de Tag: Magie

Il était la lumière et la beauté, et il était le mal.

Par défaut

Ohlalà j’ai mis tellement de temps à poster ! Je lis déjà très lentement en ce moment, mais si je traîne la patte en plus ça ne va plus…

Alors donc :

Résumé :

La maison du vieux Kessler était perdue dans les bois…
Une ferme splendide et pleine de recoins, où Phil et Gloria pensaient trouver le calme, loin de la ville et de l’agitation. Mais ce que trouvent leurs trois enfants est bien différent : d’étranges histoires de clairières hantées, de lueurs qui dansent dans la forêt et de trésors enfouis…
Tout un monde secret, enchanté par l’ancienne magie celtique et habité par de mystérieuses présences. S’agit-il des fées et du vieux peuple des légendes? Ou d’êtres plus dangereux, animés de désirs inquiétants ?…
Bientôt, ce qui avait la couleur du rêve se change en un terrifiant cauchemar. Des puissances oubliées se sont réveillées et convoitent les enfants. Pire encore: leurs âmes.

 

Avis :

Avec un résumé aussi alléchant et sombre, on s’attend à des attaques à tous les coins de cette histoire : que nenni ! Adoptant un rythme tranquille, le récit prend des allures de thriller (qui était ce vieux Kessler ?) et de chasse aux trésors. Différents personnages viennent se greffer à la famille principale, chacun animé de sa propre quête.

Mauvais rythme ? Je ne pense pas. J’ai pris du plaisir à ce que le quotidien se charge d’une telle importance. Je l’ai trouvé d’autant plus efficace que l’incursion du fantastique se fait vraiment progressivement, comme une maladie qui toucherait d’abord les plus jeunes avant de frapper les adultes. Il y a des moments forts et très efficaces dans ce roman. L’écriture me rend plus dubitative. Globalement, c’est bien écrit, mais l’auteur a parfois semblé s’emballer, a voulu en faire des tonnes dans certains passages et ça donne des répétitions à n’en plus finir pour une chose qui aurait pu être dite plus efficacement (je crois que c’était le mot « désir » qui pullulait sur une page entière).

La fin m’a bizarrement moins emballée que tout le reste. La résolution m’a paru trop soudaine en comparaison, le changement de genre un peu maladroit (le côté suspens/horreur du début laissant place à une espèce que quête initiatique plus « enfantine »). Quant au long dialogue explicatif, il arrivait un peu tard, comme si l’auteur avait soudain voulu donner pleins de détails alors qu’on se serait satisfait d’une grosse part de mystère persistant (et puis bon, le classique « je vais vous donner les dernières informations avant que sonnent la fin des douze coups de minuit » ça ne marche pas si les-dites explications semblent prendre 15 minutes…)

Les personnages étaient très sympa. Je trouvais dommage que les passages du point de vue des enfants n’adoptent pas un style plus enfantin, justement, mais il y avait une certaine justesse dans les actes et les réactions alors ça restait très agréable. J’ai beaucoup aimé l’adolescente (même si la conclusion de sa relation amoureuse était si improbable que je n’y ait pas cru jusqu’à ce qu’on en parle comme d’un fait accompli… je ne dis rien de plus) mais les adultes avaient particulièrement mon affection. Leurs personnages étaient franchement intéressants.

En bref, ce livre très chouette m’a fait réaliser que je ne lisais jamais de fantasy, et que c’était dommage. J’ai eu l’impression d’entrapercevoir un univers grouillant de possibilités et ça m’a donné l’eau à la bouche.

Publicités

« Promets-moi que tu veilleras sur eux. »

Par défaut

J’ai terminé cette très chouette trilogie ! L’histoire de Kate, Michael et Emma, frère et sœurs, que leur parents déposent à l’orphelinat alors qu’ils sont très jeunes, promettant qu’ils se reverront un jour. Un beau récit de fantasy bien plus adulte qu’il n’y parait.

Le Dernier Grimoire offrait une très bonne conclusion, qui s’est permis de ne pas aller trop vite et dont l’intensité fait tourner les pages. J’aurais tout de même tiqué sur une habitude de l’auteur (qui ne m’a pas marqué dans les deux premiers tomes, donc le faisait-il déjà autant ?) : les retours en arrière. Régulièrement on attaque une scène par sa fin, mais l’auteur nous en réécrit tout de même les moindres détails/bout de dialogues. Ça rend ces instants parfois confus, et parfois on se demande clairement pourquoi avoir attaqué par la fin.

Ça n’empêche pas que ces livres, qui n’ont pas forcément une grosse visibilité je crois, valent le coup d’être découverts <3

 

En ce moment je me fais une petite cure de Marie-Aude Murail parce qu’on m’a prêté la série des Emilien (Baby-sitter blues & cie.) Je ferai certainement une petite pause pour caser un roman qu’un de mes libraires préférés m’a conseillé, puis la fin de la Voix de la Meute m’attend, puis un roman de zombie (-ish… je me base sur les infos du résumé pour ça) qui me tente depuis longtemps… Bref, c’est la foulie (et je ne vous liste même pas les textes sur Internet qui me font de l’œil ! Arg !)

Et vous, c’est quoi vos lectures/envies du moment ? (dites-moi tout mouhahaha)