Archives de Tag: Manuscrit

MaJ du blog

Par défaut

Non, pas de nouvelle critique livre aujourd’hui. Pour la simple et bonne raison que j’ai attaqué le dernier tome de « la Tour Sombre » et que la bestiole fait 1000 pages… ça va me demander un peu de temps avant de la finir (surtout que c’est la fin quoi, autant que je savoure !)

Et mes critiques en retard ? Euh… en effet. Je m’y remettrai vite :)

Aujourd’hui j’ai surtout continué le nettoyage de printemps du blog (je sais pas si vous avez remarqué mais j’essaye de recentrer un peu tout ça). Dans le menu, onglet « romans », il n’y avait jusque là que « Shadows’ Path », « Les arkans » et « les enfants de Wyrd ». Comme ce sont actuellement mes trois plus gros projets, achevés de surcroit (on va faire comme si la réécriture ne comptait pas, chut), je leur ais fais un blog chacun plutôt que noyer ce blog-ci.

Vous pouvez d’ailleurs y admirer mes talents photoshop dans les bannières… hem… passons…

Mais du coup je n’avais rien fais pour mes autres textes, donc j’ai ajouté une rubrique, histoire que le résumé y apparaisse (et les playlists, puisqu’ils en ont tous une petite. Le temps de trier et de tout compiler sur youtube pour plus de praticité et j’ajouterai celles de Meutes, Projet X et Aeternae Vitae)

Sur ce, bon weekend à tous ! Lisez bien 8D

Publicités

« It starts with one thing »

Par défaut

J’ai découvert une activité sacrément difficile : écrire un synopsis.

Pour envoyer Marcheurs aux éditions Critic je dois leur filer les premiers chapitres ainsi que l’histoire complète du tome 1 et un résumé des tomes 2 et 3. Je galère déjà à faire un résumé normal, raconter son histoire est juste… catastrophique XD

Imaginez : j’ai passé une petite année sur l’écriture de base, reprit le texte deux ou trois fois en ajoutant des scènes et revoyant mon écriture encore et encore… Au final j’étais quand même contente de moi (mon manque de confiance mis à part). Et bah si vous voulez vous dégouter de vos textes faites un synospsis ! Par Wyrd et Neptune ce que c’est PLAT ! D’un côté comment dire autrement que mon héroïne est déprimée que par « elle est déprimée » ? Mais j’ai tellement bataillé pour que ce soit plus que ça, pour que ce soit un véritable handicap psychologique… qu’une telle simplicité m’afflige.

D’un côté l’histoire de Marcheurs est simple : j’en ai conscience. J’ai beau avoir remanié, je n’ai jamais eu  à cœur de trop changer le scénario. La fin est d’ailleurs censée être la même que celle que j’avais trouvé en troisième (c’est pas « censée » d’ailleurs : ça le sera. J’ai ajouté un élément mais le fond reste sensiblement le même).

Enfin bref… plus que le tome 3 à résumer et j’aurais fait le plus dur : poser les bases. Après lecture de ça on a plus aucune surprises en perspective… c’est malheureusement peut-être le seul vrai point fort de Marcheurs : les surprises.

 

Ca mis de côté j’ai une nouvelle pile de lectures qui m’attends ! L’avantage (et le désavantage) de faire un stage en librairie c’est qu’on peut lire et qu’il faut lire. C’est l’occasion pour moi de me mettre enfin à jour sur plusieurs textes >_<

Résultat voici mes livres en cours ou en attente de lectures :

Percy Jackson 4 (omg j’ai déjà peur de la fin !)

Pollen de Jeff Noon (commencé à midi, l’écriture est toujours aussi décapante !)

17 lunes (j’ai pas lu 16 lunes mais bon, c’est avant tout pour connaître le pitch)

Marina de Carlos Ruiz Zafon (trop hâte de commencer)

Chronique de l’Université invisible (alors là… ce sera le graaaand mystère)

 

Je poste un peu moins, mais mes journées sont assez chargées (dans un bon sens). Mais je vais tâcher de revenir un peu plus régulièrement :)

« It started out as a feeling Which then grew into a hope »

Par défaut

Mon manuscrit de Marcheurs se cherche une maison. N’ayant pas encore de réponse de l’Atalante je commence à fouiller un peu partout (sur Plume d’Argent notamment) et pour l’instant je vise en priorité les envois par mail. Mais mine de rien on pourrait croire que ça c’est développé et tout … mais non ! C’est même plutôt l’inverse.

Après je comprends les maisons d’éditions, mais quand j’ai commencé à écrire je n’avais pas mesuré l’implication financière qu’il y a derrière >_<

Mes voyages numériques m’ont donc mené à deux endroit : My Major company (books) tout d’abord. Les éditions Mnémos ensuite.

Pour les deux je me tâte (bien sûr, ce serait pas drôle sinon). MMC c’est quelque chose d’un peu particulier : on poste des extraits de son livres et les internautes misent dessus. Arrivé à 20 000€ on signe un contrat avec les éditions XO (on dirait un smiley mais non :p). Admettez que le concept est original… mais un peu flippant.

Pour les éditions Mnémos, je cite « – Mnémos est une maison spécialisée en littérature de l’imaginaire (science-fiction, fantasy, fantastique et uchronie) pour adulte. Nous ne publions pas de poésie, de recueil de nouvelles, de littérature générale, ou même de jeunesse ! »

OK, maintenant la question à 1000 gallions que j’évite autant que faire ce peut de me poser : Marcheurs est-il un livre jeunesse au final ? Ou suis-je arrivée à quelque chose de plus « jeunes adultes »/ados ? J’en doute franchement. Même si je sais que je ne veut pas m’adresser à la fraiche jeunesse (disons 10 ans) mais plus aux ados c’est pas dis que ça suinte de mon histoire. Et puis littérature « ado » c’est aussi littérature « jeunesse » en un sens.

Tout ça pour dire qu’au final je risque de devoir encore filer mes sous à la Poste XD Diantre !

Mais je n’aime pas cette période où on attend la réponse pour son bouquin. Le moment ou c’est vraiment « soit oui, soit non » (comprendre « l’approche de la fin du délai qu’on nous a donné »). En avril je pourrais considérer que Marcheurs n’a pas plus aux éditions de l’Atalante, et en fait c’est plutôt chiant de ne pas savoir POURQUOI ça leur aurait pas plut…

Je me trouve un peu dans un état bizarre vis-à-vis de Marcheurs, le moment où on se demande si on a pas écrit plus de 40 chapitres pour rien. Si tout ça n’aurait pas mieux fait de rester au chaud près du cervelet plutôt que d’être maladroitement retranscrit en mots et phrases. Y’a tellement de textes incroyables sur Internet ! (là je fais de la pub pour personne, c’est une pensée collective après avoir passé plusieurs années à lire des projets originaux comme des fanfictions) Marcheurs me parait parfois bien pâle à côté. Pour moi c’est un projet que je suis fière de mener à bien (parce que faut pas pousser : maintenant je veux l’écrire cette fin ! Même si ça doit m’arracher le coeur) mais je le met face à d’autres textes et je me dis « euh ouais. Comme je suis mignonne d’y croire »

 

En fait les attentes de réponses ça fait flancher la confiance en soit c’est assez dingue XD (déjà que la mienne n’est pas un exemple particulièrement reluisant)

« What if… »

Par défaut

Petit article aujourd’hui, tout simplement pour signaler une mise à jour dans la catégorie Bonus > Dessins. Ayant eu accès à un scan ce weekend j’ai pu charger tous mes derniers gribouillous =)

Bon j’avoue que j’ai un peu trié ceux que je mettais ici. Déjà que ce n’est pas de la grande illustration, si je commence à vous balancer TOUT ce que je fais on est pas couchés ! Il y a donc quelques nouveautés dans Marcheurs et END. Et si vous vous demandez : oui, je ne dessine quasiment que mes personnages de romans :p

Je crois que maintenant c’est psychologiquement mort pour distinguer mes dessins de mes écrits. Chacun sa technique pour visualiser un personnage, moi ça passe par le crayon.

 

Autre info :

J’ai envoyé le manuscrit de Marcheurs à Gallimard Jeunesse. Bon ça fait un peu prétentieux je trouve mais les envois se faisaient par mail (et non par courrier) donc ça ne coute rien d’essayer (c’est le cas de le dire) ^^

Bon j’espère avoir des choses un peu plus intéressantes à raconter prochainement (on y croit fort). En attendant bonne reprise de semaine !

« […]La connaissance est sexy.[…]La connaissance est torture. »

Par défaut

(Le titre est une citation du livre Vurt, de Jeff Noon, que je lis actuellement. En complet c’est : « préparez-vous à éprouver du plaisir. La connaissance est sexy. Attendez-vous à éprouver de la douleur. La connaissance est torture » (ça se voit tant que ça que j’avais pas d’idée de titre ?))

 

J’espère que vous avez passé un bon noël et qu’un super réveillon vous attend ! Je ne vous raconterais pas mes repas gargantuesque (pour certains ça serait une redite en plus hehe) ni mes escapades parisiennes (en talons siou plait !)… Parce que honnêtement… il n’y a rien d’exceptionnel à raconter. J’aurais croisé un extra-terrestre en vacances je dis pas, mais là niveau vacances en famille c’était le top niveau :p

Je vous épargne ça donc. Par contre vous n’échapperez pas à ce qui suit :

 

J’ai reçu une lettre des éditions de l’Atalante disant qu’ils ont bien reçu mon manuscrit. Moi qui n’avait pas assisté à l’envoie je me trouve maintenant à la fois rassurée et vraiment angoissée : ce genre de petite lettre ça vous agite l’estomac sévère. Surtout qu’ils précise que dans le cas où on a pas joint une enveloppe timbrée (oh tiens, c’est moi ça !) ils détruisent le manuscrit.

Ce qui est normal, bien sûr.

Il n’empêche qu’on peut pas s’empêcher de se dire « mon Dieu mais donc ils iront jusqu’à lui infliger ça s’ils aiment pas ? Mais mais… je veux pas qu’ils aiment pas moi ! » Oui c’est puéril… mais ça fait quand même bizarre. Brulé avec des bouses ou des chefs-d’oeuvre non-reconnu… brrr

Où est ce que je classe Marcheurs moi dans tout ça ? Mystère…

Tout ça pour dire qu’ils l’ont reçu et que si j’ai pas reçu de nouvelles d’ici 3 mois c’est que ça va être détruit. Youpi ! 3 mois d’angoisse au lieu de 6, c’est pas géniallissime ? XD (je prévoie une petite dépression d’ici avril dites-donc !)

Et END se remet à avancer doucement. Plus qu’un chapitre et je clôt la partie II. Toucher à une nouvelle situation mondiale, à des petits complots, des petites magouilles : tout ça c’est vraiment chouette à imaginer ! Mais c’est une galère royale à écrire !

Résultat je me demande naturellement si je m’en suis bien sortie ou si j’ai échoué lamentablement… En deux chapitres je suis censée avoir attisé un peu de curiosité, avoir décroché quelques « oh » à mon lecteur (voire un « ah putain ! » pour les plus expressifs « xD)… mais je doute très franchement d’avoir réussi.

7 personnages qui interragissent, dans ma tête ça ne donne qu’une bonne grosse discussion. Allons y gaiement donc : ils ont discuté !

Sur ce point là je pense que c’était le mieux, j’étais pas à l’aise avec les pensées de mon perso, mieux valait le faire agir en fonction de ce que disait les autres… ce pauvre Anselm n’est pas du genre à s’imposer avec fortes vocalises dans une conversation de toute façon.

J’ai donc peur d’avoir échoué, et le pire c’est que moi toute seule je peux pas savoir si c’est vraiment raté ou non : j’ai besoin du lecteur lambda (ou mieux : de ma BL intransigeante ! <3) pour trancher et pleurer ou soupirer de soulagement. Étrangement le prochain chapitre qui va être plus centré sur un peu « d’action » (si je dis quel genre ça va être du spoil, et le spoil c’est mal !) me fait moins peur. J’ai l’impression que la narration va couler plus facilement : j’ai le début et la fin, je sais quel chemin doit parcourir ce brave Matthéo et ce qu’il doit entendre : parfait.

Je vais donc me relancer dans un peu d’architecture pour refaire l’intérieur d’un temple grec version 2101. Après quelques recherches ça ne devrait pas être trop difficile, même si les plans de Google image sont pas super clairs j’ai pu en tirer l’essentiel (sisi vous allez voir c’est passionant) :

Le temple est partagé en 2 salles. La première, deux fois plus vaste que l’autre, est celle où se trouve la statue du Dieu qu’on y honore. La deuxième était celle dite du « trésor ».

Je pense que je vais pouvoir me passer du trésor pour en faire une pièce d’accès au sous-sol (dont les fenêtres se trouveront au niveau du sol de la rue, des fenêtres en hauteur pour diffuser juste ce qu’il faut de lumière). Et dans ce sous-sol seront les quartiers de mes prétresses.

J’ai plus qu’à me trouver un petit livre sur les cultes et tout :3 je sens que je vais aimer ça ! (J’ai déjà dis que les cours de civilisation latine me manquaient cette année ?)