Archives de Tag: Marcheurs

Amûûûr, amûr

Par défaut

J’ai déjà causé des couples dans mes histoires ? Je crois pas… allons y alonso ça fera un bon sujet de blog 8D (non j’ai pas fini le Trône de fer, quelle idée ><)

En fait c’est surtout que j’ai réalisé qu’en… 4 histoires, je doute d’avoir des couples sains, équilibrés, et avec une fin heureuse « xD (bon bien sûr c’est pas tout noir ou tout blanc, mais c’est assez vrai que mes amoureux galèrent) ; mais je trouve ça plutôt triste >< Je suis la première a guetter le moment où LE couple qu’on t’apporte sur un plateau d’argent au début du bouquin deviendra enfin… ben un couple. Dans Percy Jackson par exemple, ou Harry Potter (même si là c’est pas le meilleur exemple pour moi « xD) : bref je suis pas un coeur de pierre à ce point là.

Résultat je suis presque la première à me désespérer de mes histoires d’amour vu que j’en connais les embûches, les milieux et la fin : la fin en vaut-elle la chandelle ? Ne devrais-je pas les soulager un peu au risque de tout changer ?

Mais avec du recul peut-être est ce mieux… parce qu’ayant trouvé (enfin) et possiblement un bout de la fin de Projet X, je pense que ça me donnera un éventail de fins différentes (et de couples différents) :

Dans Marcheurs c’était un peu le couple improbable qui n’aurait pas dû durer. Je suis quand même plutôt heureuse que Miyuu se soit acharnée et qu’elle s’en soit sortie comme ça. S’accrocher ça lui allait bien.

Dans END… dans END faut dire aussi que l’atmosphère est un peu particulière ; mais je crois que je me retrouve avec le pire couple possible ><

Dans Shadows’ Path… c’est encore une autre histoire ; mais c’est certainement la moins problématique.

Dans Projet X je vais peut-être enfin leur faire toucher une vraie histoire d’amour. Le pari sera de faire ni trop gnan-gnan, ni trop dramatique…

 

Anyway c’était mon post constructif :p A vous les Studios !

Un festival !

Par défaut

C’est rare que je puisse parler de mes manuscrits mais alors aujourd’hui… je pense que c’était un signe de Madame Destinée (au moins.)

Marcheurs était partit un peu partout et aujourd’hui je me suis pris deux retours dans la figure (deux dans une même journée, ils se sont consultés didonc ! O_o)

Le premier, des éditions Milan, était juste… bref j’ai bien rit. Un mail avec juste marqué « cordialement » et une pièce jointe intitulée « lettre de refus » (ou plutôt « LETT REFUS »). Bref j’ai atteint un stade où ça me fait plus rire qu’autre chose ce genre de réponse XD

Le deuxième c’était dans ma boite au lettre, la maison d’édition Thélès qui me disait oui mais (calmez vos ardeurs) c’est une maison à compte d’auteur. Ça je m’en étais rendue compte après avoir envoyé le manuscrit… donc comme je ne compte pas payer 3250€ pour un résultat pas garantie je reprend mon mal en patience avec fierté (ouais ouais, ce qu’il en reste).

Résultat, comme d’habitude, je me retrouve à hésiter. Je peux parfaitement me monter une liste de maisons d’éditions et refaire une série d’envois (par série j’entends 2 exemplaires maximum (et beh ouais c’est cher quand même l’impression + la poste !) ou attendre. Après tout END arrive à son terme et je fais la relecture en posant les chapitres sur les Studios… il serait peut-être temps d’embêter les maisons d’éditions avec une nouvelle grande d’œuvre (garantie sans action) d’Elka 8D

Ce qui est beau c’est que Projet X me parait le seul texte digne d’être édité à ce stade (peut-être parce que j’en suis qu’au début, peut-être parce que c’est vraiment mieux ou peut-être parce que je me dis que les deux autres sont pas assez intéressants.) Le hic c’est que P-X n’en est qu’au chapitre 4 alors bon « xD

Une page qui se tourne.

Par défaut

« Il pleuvait. »

Voici comment commençait le tout premier jet de Marcheurs. Parce qu’effectivement… il pleuvait bien fort le soir où j’ai pris un crayon pour mettre en forme le premier prologue.

Délaissé pendant les années lycée j’ai repris ce projet au début de ma licence, y’a trois ans, et après plusieurs réécriture voici ce que donne le début :

 » C’est arrivé sans indices préalables. « 

Ca vous fait une belle jambe hein ? Mais voilà, cette histoire est à présent achevée. Corrections, réécritures… Oui y’a encore du boulot, mais plus rien ne sera vraiment « neuf ». Ce plaisir d’écrire le mot « fin » en bout de parcours, il n’arrive finalement qu’une seule fois. Mais vous devez bien comprendre que j’ai pas réussie ça seule, et que cette trilogie finisse un jour ou non par se faire éditer je serais bien ingrate de ne remercier personne.

Ce post est donc un post de remerciement, même si les personnes citées n’ont peut-être pas eu conscience de leur importance dans la rédaction des Marcheurs d’Aerwyn ;) (par précaution, je vais utiliser les pseudo de ces personnes) :

Chronologiquement, il faut que je commence par ceux et celles du forum de Subafuruba. Et de fait thank you Selphie !

PTT qui m’a fait découvrir le plaisir d’écrire et MadEye celui de dessiner <3

Sunshu qui est bien gentille avec les petits textes que je file à Macaron =D

Et bien sûr ma chère Nephenie. La première à commenter mes fanfictions pourries, à critiquer, à corriger… Le petit Sevastian a un nom de héros, je te promet qu’il aura un avenir brillant :p Maintenant c’est à toi d’écrire un truc de A à Z miss !

Et puis j’ai migré sur Plume d’Argent, et là je remercie chaleureusement Cristal !

Un merci infini à toi Hadana,la bêta-lectrice la plus efficace, impitoyable et géniale que je trouverais jamais « xD Sans toi je serais peut-être arrivée jusqu’au bout… mais pas avec un tel soucis de bien faire. Mes cas sociaux te sont infiniment reconnaissants ! =D

Merci Neila pour ton soutien et tes commentaires hautement constructifs (c’est sincère en plus, y’a que toi pour pointer les problèmes de distance :p), et merci Beul pour ton enthousiasme de ouf !

En vrac : Adèle et Emilie pour avoir lu chacune un jet différent du tome 1, Deborah qui sera allée un peu plus et à qui je souhaite une belle carrière d’écrivain, Tiphaine qui mérite la même chose…

Fiou !

Je vais pas commencer la longue liste des gens qui m’ont inspirés certains persos sinan on s’en sortira plus ! Ça fait assez solennel là mais c’était important pour moi de vous citer ;)  Qu’importe ce que deviendra ce texte, ç’aura été quelque chose de très, très important pour moi.

Mais ne souriez pas trop, ce blog ne meurt pas ! Et c’est maintenant l’occasion d’attaquer de nouvelles choses ! (et de finir le premier tome de END, tient =D)

WHERE ARE YOU ?

Par défaut

Fin de Marcheurs : plus qu’un chapitre et l’épilogue

Après une matinée d’averse le soleil est reviendue de par chez moi. L’occasion d’aller m’échouer au parc (qui me fait parfois l’effet de ma quatrième maison (en comptant mon appart’, la maison de mes parents et l’appart’ de Danette (que je squatte quand même régulièrement :p)))

Bref j’y ai fini mon dernier bouquin en date et j’en ai profité pour calculer que je lisais grosso-modo 100 pages en une heure. Oui ça sert à rien, sans commentaires.

Je vais profiter de ce blog pour faire la liste des bouquins que je compte lire prochainement (entendre « en mettant moins de 6mois parce que je dois en rendre quelques un ») :

La tour sombre 1, Doregon 2, Phaenomen 3, Papa was not a rolling stone, Mort d’encre, Magnus Million, Chronique de l’université invisible, Delirium, 17 lunes, l’apprenti d’Arluen, Le seigneur des porcheries…

Et sinon je compte bien évidemment dormir == »

La nuit des enfants rois – Bernard Lenteric

Histoire :

Fozzy est de loin l’ordinateur le plus performant jamais construit, capable de mener plusieurs opérations de front il participe activement au projet de recherche des Jeunes Génies. Jimbo Farrar, informaticien supra-intelligent, est présent quand Fozzy déniche 7 enfants de 5 ans aux capacités hors du commun.

10 ans plus tard, Jimbo s’arrange pour que ces enfants qui se croyaient seuls au monde se retrouvent ; en espérant que l’amour qu’ils se portent gagnera sur la haine qu’ils vouent au monde entier.

Avis :

C’est glauque. Ben oui c’est vrai, en lisant le résumé officiel (alias celui du bouquin) on apprend le détail dramatique du livre… Et après il s’en suit une sacré pagaille. Y’a un p’tit côté Monster en fait maintenant que j’y pense.

Le livre est clairement centré sur Jimbo Farrar. Ce qui peut paraitre dommage car en refermant le livre on s’est attaché à cette grande asperge à la super intelligence mais moins aux 7 ados. Après c’est ce détachement qui les fait apparaitre si particulier, unis jusqu’au bout dans leur monde à eux.

Après le livre a l’avantage et le désavantage d’être très court. En fait c’est avant tout une série d’actions, et l’aggravation progressive de la situation générale ne s’en ressent que mieux car elle ne s’embarrasse de longs passage psychologique. S’attarder sur le point de vue des 7 ç’aurait été faire un tout autre livre… et celui-ci est déjà excellent comme ça !

Un film en a d’ailleurs été tiré (il arrivera chez nus le 8 juin). « Tiré » m’a l’air d’être le cas… ça sonne comme une adaptation très libre du bouquin (mais genre très très libre). Bon après ça ne peut pas forcément en faire un mauvais film donc… à voir =)

« Nous avons avancés, main dans la main avec mon double »

Par défaut

Je crois que j’aime les dimanche soir. Après une journée à travailler et glandouiller je me remet toujours à mes textes sans flemme et sans fatigue ! Résultat je suis à jour dans mes corrections de chapitres de Marcheurs, et je pense pouvoir assurer avec précision que dans 2 chapitres et un épilogue ce sera fini =)

On pourra aussi psychoter à vie sur moi. J’assume pleinement que Miyuu me ressemble plus que n’importe lequel de mes personnages (ses états d’âme auront généralement suivit les miens à chaque rédaction de chapitre), mais il faut se rendre à l’évidence que sa fragilité mentale n’est pas à envier >< D’un côté c’était censé se passer ainsi depuis si longtemps que ses réactions me paraissent les plus normales du monde.

Alors que si ça se trouve c’est irrationnel aux yeux de ceux qui lisent. Aha, et bah tant piiiis (pour l’instant :p)

Donc dans deux chapitres et un épilogue vous aurez droit à un post spécial remerciements :p Oui je sais, ça promet.

Et après Marcheurs ? C’est vrai que réécriture ou non je commençais sérieusement à me demander si j’aurais les capacités et la volonté d’écrire autre chose que END. Les capacités surtout, car mon cerveau me semble traverser une phase un peu morte (ce qui est un peu con parce que j’en ai toujours un chouia besoin pour bosser, enfin j’dis ça…)

Mais il faut croire qu’il a redémarré. Quelques conversations, la reprise de Monster, mes visionnage d’Urgences et une bande-annonce d’un téléfilm quelconque auront fusionnés pour me sortir du pétrin. Pétrin ? Oui je pense que c’est le mot, parce qu’il faut croire que la volonté d’écrire je l’ai toujours.

Au pire je pourrais m’imprimer mes textes et me faire une petite bibliothèque « spéciale moi »quand je serai en période narcissique :p

Time waits for no one

Par défaut

Je crois que je n’ai jamais écrit un chapitre « facile » en aussi longtemps Oo

Facile par ce que les évènements s’enchainent, que j’ai pas à passer trois plombes pour les décrire et que je sais parfaitement comment doit se finir le chapitre… en temps normal (comprendre « sans stage ») je pense qu’il aurait été fini en une semaine. Là je rentre le soir, je me met à jour du monde du web (sans commentaire) et puis flemme. Pas manque d’envie juste… flemme.

Et puis les soirées passent trop vite.

Donc je me retrouve à écrire vraiment morceaux par morceaux… d’un côté ça fait un test intéressant : est ce que j’écris mieux en prenant autant de temps (en faisant des pauses régulières) ou est ce que c’est pire parce que j’ai l’impression d’y avoir déjà passé trop de temps et que je bâcle ?

Si je finis ce chapitre on le saura x)

La fin de Marcheurs se profile, et je vais me retrouver avec des chapitres pas faciles à écrire justement… mais j’ai vraiment hâte d’y arriver en fait. J’ai aussi vraiment hâte de mettre en forme mon épilogue mine de rien… j’aurais vraiment l’impression d’avoir accomplit un truc sérieux. Quelque chose qui me tient tellement à cœur depuis si longtemps <3

En fait plus le temps passe et plus on arrive à envisager la fin avec impatience et non plus appréhension.

Et comme ce serait dommage de ne pas parler littérature voici ma dernière lecture jeunesse (je vous épargne Les Langoliers du King. J’ai ps grand chose à en dire sinon que c’était top !)

Le signe de K1 – Claire Gratias

Histoire :

XXIVéme siècle, la Terre est ravagée par les eaux et l’espère humaine coure à son extinction. Les survivants se sont rassemblés en haut des montagnes mais le temps est compté. Les dirigeants lancent alors « le protocole de Nod » chargé d’envoyer une vingtaine de famille, dites Pionnières, en 2020 pour préparer l’arrivée du reste des habitants.

En 2020 la situation n’est cependant pas aussi réjouissante. Le monde se trouve classé entre les gens normaux qui visent l’élite de la Winner’s school, les Bads et les X-Case. Les deux dernières catégories étant mise au ban de la société, envoyé en camp loin de leurs familles.

Avis :

Un livre vraiment intéressant qui aborde des sujets très durs avec une apparente simplicité. Loin de rendre la lecture bêtifiante ça met au contraire le livre au niveau de plus jeunes pour les confronter à divers sujets comme la violence, l’exclusion et la mort. Le style est agréable, les personnages vraiment attachants, les paysages sont décrits très justement : en bref un bon roman pour appréhender le genre de l’anticipation et les problèmes climatiques actuels.

Quelques fausses notes cependant (mais de mon regard, qui ne sera pas forcément celui de quelqu’un plus jeune). Certains dialogues qui se sont vu utilisés comme substitution à une narration plus simple. On se retrouve avec quelques situations bancales qui manquent cruellement de naturelle comme « mais tu sais bien que blablabla et en telle année il y a eu ça et que nous sommes classé en tel ou tel type ». Moui, si l’interlocuteur le sait, pourquoi le répéter ?

Manque de naturel donc.

Autre point noir, les « X-Case ». Je trouve dommage d’avoir ajouté ce petit côté X-men à l’affaire : c’est bien mignon mais ça ne rentre pas vraiment dans le reste. Un livre qui aurait simplement séparé les Bads (en les étoffant un peu mieux) des normaux aurait été vraiment intéressant, l’effet pouvoir magique est sympa et ouvre l’horizon à un tome 2 qui parait mettre l’accent dessus… mais ça fait peut-être « trop » selon moi.

Il n’empêche que je maintiens : pour quelqu’un de plus jeune se sont autant de détails qui faciliteront sa lecture. J’ai quand même été surprise de certains passages vraiment durs.

« Viens, il existe un nouveau monde… »

Par défaut

« La peau de […] contre sa peau à elle sentait la neige pendant une journée venteuse, les orages d’été et les tempêtes d’automne ; elle sentait l’embrun de la mer et les greniers brusquement aérés. Elle sentait le parfum de ses désirs, et ils n’appartenaient définitivement qu’à elle. »

Une envie de me citer, j’aime bien ce – court – passage que j’ai écrit (ça arrive pas aussi souvent qu’on pourrait le croire, autant le dire :p). Un de ces quatre faudrait que je songe à écrire une vraie histoire d’amour (je suis sûre que je marcherais à donf chez Harlequin mouhahaha) : mine de rien c’est frustrant d’accumuler les cas sociaux et les couples qui marchent qu’à moitié >_>

Enfin j’exagère, j’en ai qui fonctionnent plus que bien : mais c’est ceux dont on parle le moins « xD (c’est généralement là qu’on se découvre brusquement un côté fleur bleue, it sucks)

 

Je commence à me dire que le tome 1 de END touche réellement à sa fin. Bon OK, en soit il me reste deux parties à écrire. Mais la dernière ne comptera qu’un chapitre et l’avant-dernière… bah honnêtement je sais pas encore mais elle ne sera pas aussi longue que la première ça c’est certain.

A la fin de ce tome je ferais certainement une pause pour méditer la suite. Je sais à peu près tout ce qui doit se passer… il me manque juste toutes les connexions logiques (aha je sais j’irais pas loin sans ça). En fait je sais juste comment je vais rédiger les 9 premier chapitres et ce qu’il y aura dans l’épilogue. Autant dire que je sais rien XD (il faudrait pourtant que ce tome soit consistant vu ce que je veux raconter… en fait j’arrive à me foutre la pression toute seule. Diantre)

 

Quant à Marcheurs… la fin se trouve définitivement à quelques mètres devant moi. Je pourrais découper en un nombre infini de chapitre, je sais que – au niveau de l’action – la fin est toute proche. J’achève l’avant-dernier arc sous peu et ce sera la dernière ligne droite.

J’ai conscience de me répéter mais je peux pas m’empêcher d’y songer à la fin de chaque chapitre alors vous ferez avec =D

En attendant de véritables rebonds littéraires à conter j’essaye de maintenir un certain rythme de lecture (et comme je suis très intelligente je me réserve généralement une plage horaire aux alentour de minuit… roh sans commentaire v_v »). Je pense vous parler bientôt de Cygnis de Vincent Gessler et, un peu après, de Pollen de Jeff Noon (dont j’avais déjà lu Vurt. Je pars donc assez confiante =))