Archives de Tag: Welcome to my life

Des livres par-dessus la tête

Par défaut

Je ne sais plus si j’ai mentionné la pile de lectures qui, pour moi, a marqué le début 2017. J’ai parfois tendance à accumuler des bouquins tout en continuant d’en acheter et… eh bien parfois, ça donne ça :

20170118_073637

Mélange de livres achetés avant Noël (derrière le désert, an abundance of Katherine…), de livres prêtés, de trouvailles inespérées chez mes parents, de cadeaux de Noël…

Y’en a t-il d’autres ?

Oui, parce que j’avais oublié un bouquin sur ma commode à ce moment-là, que j’en ai acheté deux autres, reçu deux autres.

Quelle est cette chose violette très moche sur la gauche ?

Un mauvais livre dont nous venons actuellement à bout. Bataille à coup de globes qui brillent, remarques sexistes, relation étrange avec un beau-père, indigestion de superlatifs pour décrire les personnages masculins… Je tacherai de le présenter au mieux.

Tel un zombie de The Walking Dead, je me relève

Par défaut

Euh… coucou ?

On m’a fait remarquer au début des vacances que j’avais un peu (beaucoup, énormément) lâché ce blog. Ce à quoi j’ai dû répondre un truc du genre : oui c’est vrai, j’ai pas touché terre depuis la rentrée, mais pendant les vacances je vais pouvoir le remettre à flot !

Mouais… vous constaterez que j’ai bien attendu la fin. Et si vous scrollez un peu, vous ne verrez pas d’article. Yet.

J’ai mis la liste de mes lectures à jour (normalement, j’en ai pas oublié) et y’en a dont j’ai bien envie de parler donc, affaire à suivre ! (idéalement aujourd’hui ou demain du coup. Je me suis fait une liste de trucs à faire)

Je vais tout de même en profiter pour parler un peu de mes projets qui… qui ma foi ont plutôt avancés durant ces vacances. Je m’étais mis en tête de boucler mes corrections sur un de mes romans avant de pouvoir les filer à d’autres personnes pour les corrections (avant de pouvoir m’y replonger… indigestion coucou !) et j’ai bon espoir que cette phase-là se finisse d’ici demain ! (j’espère peut-être un peu fort, mais chut)

Shadows’ Path se cherche néanmoins toujours un nouveau titre… Bugguer sur « The people below » n’aide pas…

Sinon j’ai une nouvelle PaL (que je ne disposerai pas sur mon chat, la filoute est en vadrouille et serait noyée dessous) :

Tant que nous sommes vivants, de Anne-Laure Bondoux (gagné grâce au concours organisé sur le blog de Tom, la voix du livre, encore merci à lui pour l’opportunité !)

Nous les menteurs de e. lockhart (un cadeau d’Erybou, merci Erybou !)

Silo – Origines de Hugh Howey (j’ai craqué pour la suite de Silo, sur lequel j’avais quand même bien accroché (et les couvertures de Babel sont cools ! (même si la femme à poil sur celle-ci va être embêtant si j’emmène le livre au boulot))

~Sinon actuellement je bouquine :

Illuminae (dossier Alexander – 01) de Jay Kristoff et Amie Kaufman et c’est vachement bien !

Et une bouse qui est vachement pas bien, mais faut bien rire dans la vie.

 

Et sinon, allez voir Captain Fantastic au ciné !!

Ou on s’explique un peu

Par défaut

Ouais… je suis assez impardonnable. A chaque fois je me rappelle de mes cours d’informatique : un blog doit être constamment mis à jour ! Je suis bien d’accord avec ça… mais je crois que j’essaye constamment de faire trop de trucs à la fois. J’ai aussi lu peu et très lentement, ce qui n’aide pas.

Depuis le 26 juin, que s’est-t-il passé ? J’ai fini de bosser pour cette année et profite de mon été avant de rempiler. J’ai la tête très pleine aussi, ça me taraudait un petit peu moins pendant le boulot parce que le boulot occupe agréablement, mais c’est revenu durant juillet. Je saute d’une possibilité à une autre, d’une envie de partir à l’étranger à celle de me rouler sous la couette, d’écrire écrire écrire écrire à la nécessité de faire autre chose. Parce que ça suffit pas. Qu’on en vit pas. Alors peut-être ça… ou ça… et j’essaye de me fixer et ça marche pas, parce que je n’arrive pas à me fixer en fait.

Bref, c’est fatigant quand je m’y attarde. Alors lâchement je m’y attarde pas : c’est l’été, je vous dirais bien que le soleil brille (mais là c’est tout couvert, crap), je suis heureuse de sortir capturer des pokémons comme quand j’avais 10 ans, d’avoir le temps de boire un thé en terrasse, et d’écrire écrire écrire écrire <3 (oui, tout est pas vraiment négatif en vrai)

Sur Plume d’Argent, nous avons démarré notre mois intensif d’écriture ! Je veux en parler un peu dans ce post, et évoquer mes lectures dans un suivant :)

Un mois d’écriture, donc. L’idée c’est de viser les 50 000 mots, comme au Nanowrimo. Sauf que contrairement au Nano, on peut poursuivre nos projet et pas en attaquer forcément un neuf. On se fiche aussi assez d’atteindre les 50 000, en vérité. C’est surtout l’occasion d’écrire en s’immergeant complètement, et ça, pour peu que j’arrive à m’y mettre régulièrement (et j’y arrive !) c’est génial.

Je reprends Shadows’ Path (qui changera de titre, parce que je métaphore plus vraiment des « chemins d’ombres »). Ça faisait longtemps que je n’avais pas arpenté les ruelles brumeuses, obscures et luisantes de Lhondre dans la tête de Mitchell, et c’est très agréable de s’y remettre. Je ne ferai certainement pas 50 000 mots, mais j’ai bon espoir d’aller au bout de ce que je dois réécrire. Après ce sera relecture, corrections, postage sur PA, re-corrections très certainement… Mais j’aimerais boucler cette histoire !

Comme je compte boucler Invasion, envoyé pour une première BL, re (re re re) corrigé, et renvoyé en autres BL. C’est toujours stressant, parce qu’on sait que les lecteurs trouveront à redire et à changer (c’est le jeu ma pauvre Lucette) mais aussi génial parce que plus on corrige, plus le texte s’approche d’une version propre !

Je réalise que j’ai vraiment trop de projet presque-fini-mais-pas-encore sous le coude, et il faut que ça change è_é

(Ceci était un post d’auto-motivation et d’excuse pour le silence)

(C’était aussi un post de racontage de vie, parce que.)

(Go team Red !)

Mitchell estima que ses considérations n’avaient pas duré plus de quelques secondes[…]

« Il n’y a que des bonnes réécritures »

Par défaut

Pas de post « lecture » aujourd’hui. J’ai tout juste attaqué Réseau(x) tome 2 alors laissez-moi un peu de temps, coquinous ! Non, aujourd’hui, j’avais envie de causer réécriture.

Que quoi ? Oui, moi-même je l’oublie, mais à la base ce blog devait traiter également de mes critiques de livres et de mes tentatives d’écriture à moi. L’un de ces deux sujets n’a jamais vraiment pointé, ce qui ne m’empêche pas d’en causer quand je le veux (na mais oh)

Ça me fait bizarre d’écrire ce genre de post, comme si je me plaçais en connaisseuse (ce qui n’est pas le cas hein ? Je vais juste filer ma version de la réécriture : hésitez pas à passer votre chemin (ou l’art de faire fuir le visiteur)). Mais j’ai envie d’en causer parce que je suis en plein dedans et qu’en parler m’aide à garder ma motivation intacte ! (ça a l’air con comme ça, mais je jure que ça marche)

La réécriture, kézako ?

C’est ce moment merveilleux où, après avoir bouclé le premier jet d’un roman, on se rend compte qu’en fait c’est tout pourris 8D Bon, pas exactement, mais on doit bien se rendre à l’évidence que c’est pas parfait. Jean-Eude vire blond à la moitié du roman, Carla est partie en mission mais on a oublié de la faire revenir, nos méchants ont des plans vaseux parce qu’on les a inventé au fur et à mesure et, en fait, à bien y voir, ça serait vachement plus percutant de démarrer l’ensemble avec un accident que tractopelle plutôt que ce match de volley-ball.

Vous l’aurez compris, quand on réalise ça, si on veut que notre histoire soit la mieux possible, on entre en réécriture.

Pour certains il suffira de virer les virgules intempestives, d’arranger deux trois trucs et leur histoire leur paraitra bien (chez certains, l’histoire est même déjà excellente au premier jet. C’est dégueulasse, je sais, ces gens talentueux).

Pour d’autre, où je me place avec mon texte en réécriture, Shadows’ Path, faut aller un peu (beaucoup) plus loin.

A force de lire les retours de différents auteurs/maisons d’éditions, j’en déduis qu’une des choses les plus importantes est le rythme. Le début, particulièrement, ne doit pas s’embourber. Il faut y aller le plus fort possible dès le début (l’accident de tractopelle vous dis-je), pour encourager le lecteur à tourner les pages.

On doit savoir où on va aussi. Si votre but c’est de retrouver le grimoire perdu de la cité effacée d’Oublia, ça doit être régulièrement rappelé. Vos persos doivent en causer, oui, mais on doit surtout avoir des indices un peu régulièrement. Dériver, ça peut être bien (s’il vous faut un chapitre pour se concentrer sur le passé psychotique de Bob, faites-le) mais trop dériver c’est prendre le risque de noyer le lecteur.

Donc la réécriture c’est quoi ? C’est un peu la merde. Oui. Mais comme on est maso on le fait quand même (même que parfois, on y prend du plaisir)

Du coup faut rajouter ou enlever ?

Oh bah ça dépend des textes mais, globalement, le roman ne doit pas être aussi long que vous l’espérez. Visez l’essentiel pour que l’ensemble soit le plus concis possible (selon ce que vous racontez, ce sera parfois déjà très long). Quitte à en faire des pages, soignez l’intrigue, soignez le rythme ! (je me tire une balle dans le pied avec cette déclaration, c’est formidable xD)

J’ai déjà lu des livres très longs mais vides d’intrigue. Personne veut ça, hein ? Faut trouver le juste milieu entre l’histoire toute cru que vous présentez, le quotidien (si ça se passe dans un autre monde, ça ajoute toujours du cachet) et la psychologie des personnages (ça doit être des humains, pas des statues dépourvues d’âme (sauf si vous parlez de robot mais ah, c’est un autre sujet, cessez de chipoter !)

En ce qui me concerne je vais devoir… ajouter et enlever. Ajouter du décor pour donner plus de profondeur, des personnages pour faire le lien avec mon intrigue principale… mais enlever ! Enlever toutes ces pages d’intro de chapitre qui, en fait, ne servent à rien, recouper des chapitres pour les faire fusionner, retirer du quotidien au profit de ces décors à ajouter…

Bref, c’est un peu de la couture (dit celle qui ne coud jamais) faut faire des ourlets (les plus élégants et discrets possible)

Je m’excuse pour ce beau pavé qui, peut-être, n’intéressera pas grand monde (c’est un sujet plutôt rabattu en communauté d’écriture, et j’en ai déjà parlé y’a pas longtemps (bouh la vieille qui radote !)) mais voilà, c’est fait :)

Le cœur qui frétille

Par défaut

Aujourd’hui je suis passée à Cultura (boring !) et je suis tombée successivement là-dessus :

Dans la catégorie « oh mon dieu c’est déjà sorti ?? Mais je ne savais pas ! »…
Du coup j’avais gardé deux titres de bouquins SF/Fantastique « adultes », le tome 2 de Réseau(x), maintenant ces deux-là…

Dois-je ajouter qu’il y a pas mal de titres récents que je testerais bien pour le succès qu’ils ont et que du coup ça me rend curieuse ? Si vous avez des plans pour recevoir des livres d’éditeurs en échange de critiques, je prends, hein…

Le budget jeu vidéo va se transformer en budget bouquin (et le temps, je l’achète où ? Hein ? HEIN ? Bref.)

C’est tout.

Et ma PaL augmente

Par défaut

Ce weekend j’étais au salon de la littérature jeunesse de Montreuil (où j’y ai retrouvé des membres du forum de la Plume d’Argent. Ça va devenir rituel d’y aller tous ensemble !). Enfin quand je dis ce weekend c’était surtout samedi, et un peu de la nocturne de vendredi (juste en descendant du covoiturage : pas de temps à perdre ! :p)

J’avais pris la résolution de pas me jeter sur tous les livres, puisque j’en ai encore à lire à la maison et que ça sert à rien d’en acheter 30 d’avance.

Bon… mon premier achat ce sera fait après 15minutes de salon… Je disais que le bouquin « Réseaux » de Vincent Villeminot me faisait de l’oeil depuis un moment, parce que j’avais bien aimé sa précédente trilogie (Instinct) et que j’avais souvenir qu’il était bien gentil en dédicace (monsieur avait accepté de recevoir mon manuscrit pour le lire s’il avait le temps. Le fait est qu’il aura jamais eu le temps (ou qu’il a essayé de l’oublier après avoir commencé à lire, je ne sais pas xD) mais le fait même qu’il m’avait filé son mail sans hésiter sur l’instant m’avait touché).

Bref, a cet instant une amie me dit « bah tiens, c’est pas lui en dédicace là ? En plus y’a presque personne »

J’ai donc acheté :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire :

Sur les réseaux tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

Sur ce ma résolution aura légèrement changée : n’acheter que si je peux avoir une dédicace derrière (on fait ce qu’on peut pour se contenir hein…)

Le samedi on y est donc retourné entre plumes du forum (<3) et c’était super sympa car on a globalement réussi à ne pas se perdre (un miracle, pour ceux qui connaissent la densité de la foule au salon…). J’aurais d’abord craqué pour un bouquin que je zieutais depuis un certain temps :

Histoire :

Depuis qu’ils ont été attaqués par des chiens sauvages, Mila, Tristan et Ludovic ne sont plus les mêmes. Une étrange force les transforme. Mais que se passe-t-il dans leurs corps ? Ils n’osent prononcer les mots qu’ils ont tous en tête. Qui croirait à leur histoire de loup-garou ?

J’ai réussi à glisser à l’auteure que moi aussi j’écrivais un texte sur les loup-garous mais ça l’a pas intéressé plus que ça (ce que je peux comprendre :p).

Et comme je ne pouvais pas respecter mon engagement « un livre/une dédicace » j’ai aussi craqué pour une BD… parce qu’elle est juste superbe, que c’était un coup de cœur et que pwet.

Regardez ça :